Qu’est-ce que le tourisme éco-responsable ?

 

Qu’est-ce que le tourisme éco-responsable ?


Aujourd’hui plus que jamais nous savons qu’il est temps d’agir pour notre avenir. Dans le monde du voyage, des termes comme “durable”, “responsable” ou encore “slow travel” retentissent comme une alarme. Mais que veulent dire vraiment ces termes, et quelle est la responsabilité du voyageur ? Zoom sur le sujet.


La situation

Les habitudes et comportements des voyageurs évoluent sans cesse. En 2017 nous avons battu plusieurs records : nombre de départs à l’international, nombre de passagers aériens, nombre de vols en une journée ... Nous n’avons jamais autant voyagé qu’aujourd’hui! Mais pas sans conséquence.

Le tourisme représente un réel enjeu environnemental, social et économique pour un territoire, il peut être vecteur d’une croissance significative et participer au développement d’un pays, tout comme il peut renforcer les inégalités et affaiblir ses ressources. N’oublions pas qu’il dépasse l’industrie pétrolière et l’industrie agro-alimentaire par sa contribution au PIB mondial… Mais alors comment réagir face à ce géant ?


Nous sommes loin aujourd’hui du temps où le voyage était avant tout éducatif et réservé aux jeunes aristocrates. Il devient de plus en plus rare de rencontrer quelqu’un qui n’a jamais pris le train, l’avion ou qui n’a même jamais quitté sa région… Le voyage n’est plus réservé à l’élite et grâce à cette magnifique évolution nous pouvons tous nous rendre (plus ou moins) facilement là où nos envies nous mènent, se rapprocher des autres, s’ouvrir, découvrir. Pris dans cette frénésie, on multiplie les voyages, on partage, on ose, on va toujours plus loin, on consomme toujours plus mais avons-nous songé aux impacts de nos comportements ? Jusqu’alors, pas vraiment. Qui donc se poserait la question quand 1,7 milliards de personnes prennent la même direction ?

Le rôle du voyageur

De plus en plus de voyageurs perçoivent aujourd’hui l’aspect économique du tourisme, souvent si bien dissimulé, et prennent conscience des impacts causés par cette révolution. Même s’il n’en est pas totalement responsable, le tourisme pèse considérablement dans la balance lorsqu’on s'intéresse à la pollution, aux changements climatiques, à la destruction de la faune et la flore, aux droits de l’Homme, et rares sont les voyageurs aujourd’hui qui n’en n’ont pas conscience.

Dans le monde du voyage, le rôle du voyageur est fondamental. C’est lui qui par ses choix entraînera les conséquences pour les communautés et pour l’environnement et c’est lui qui décidera de l’envergure de son empreinte. C’est aussi par ses actions que le voyageur fera naître sa réputation. Le voyageur est entièrement responsable de ses choix, il a donc le pouvoir de changer les choses et d’inverser la tendance.

C’est évident, toutes ces évolutions sont la réponse à un besoin : celui du voyageur. Celui qui veut chanter la sérénade à Venise, celui qui veut rouler sur les Champs Elysées, celui qui veut naviguer sur le Nil, celui qui veut siroter son cocktail à la paille sur une plage Indonésienne... Mais n’avons nous pas fait les choses à l’envers ? Finalement, lorsque nous voyageons ne devrions nous plutôt pas répondre aux besoins de l’hôte et adapter notre façon de vivre à la sienne ?

Qu’est-ce qu’être “responsable” ?

Être un voyageur responsable, c’est être un voyageur conscient. C’est savoir qu’être en vacances pour les uns peut signifier être exploités chez les autres, c’est s’adapter à une atmosphère étrangère sans la détruire, c’est se comporter comme un invité et être reconnaissant d’être accepté, c’est préserver ce qui est fragile et apprécier ce qu’on nous offre.

C’est aussi s’informer sur les populations et les territoires que nous visitons pour pouvoir agir en conséquence, c’est compenser et préférer certaines destinations à d’autres afin de les laisser “respirer”. Être un voyageur responsable c’est savoir ce qu’il se passe en coulisses et lutter contre les injustices.

Qu’est-ce que le tourisme éco-responsable ?

Le tourisme éco-responsable limite au maximum son impact écologique grâce à diverses mesures et dans divers secteurs : énergie renouvelable, réduction des déchets, suppression du plastique, circuits alimentaires courts, protection des réserves naturelles, protection de la faune, compensation de l’empreinte carbone, économie d’eau, réduction des marchandises importées etc. Il favorise également un certain développement économique en créant des emplois pour les locaux et en les rémunérant justement, il soutient l’artisanat & le savoir-faire des hommes et des femmes, il se bat pour l’héritage culturel et reconnaît la beauté du monde tel qu’il est.

Le tourisme de masse est devenu en quelques années une plaie de plus en plus difficile à soigner. Il nous appartient à tous, en tant que voyageurs, de tout mettre en oeuvre pour limiter les dégâts et préserver notre planète. Si nous voulons continuer de rêver, nager, bronzer, flotter, voler…. Commençons par voyager avec plus de respect.

 
0